Identité baptismale et dynamisme de conversion

Frère Alois, de Taizé écrit dans son live : Pèlerins de confiance, paru aux Presses de Taizé 2013 :

 

« Le premier effort œcuménique est de chercher à vivre la communion avec Dieu, dans le Christ, par l’Esprit Saint. Il est vrai que le Eglises et communautés ecclésiales montrent parfois des chemins différents pour réaliser cette communion avec le Christ. Pourtant, plus est profonde l’appartenance de chacun au Christ, plus est donné un regard juste sur les autres : ils sont vus comme des sœurs et des frères. Il faut même aller plus loin : reconnaître dans les autres des sœurs et des frères est le signe d’une authentique appartenance au Christ. … On se définit d’abord comme catholique, protestant ou orthodoxe. Les théologiens (du groupe) des Dombes montrent que, en réalité, c’est l’identité baptismale qui devrait avoir la priorité, tous les chrétiens devraient d’abord se définir comme baptisés. (Ils) appellent alors les Eglises à entrer dans un « dynamisme de conversion ». »

 

Frère Alois fait ici allusion au livre Pour la conversion des Eglises, Centurion, 1991, du Groupe des Dombes.

 

Nous avons vérifié la disponibilité actuelle du document. Il est actuellement incorporé à : COMMUNION ET CONVERSION DES EGLISES, paru le 23/01/2014, code ISBN : 978-2-227-48712-3, 704 pages, prix : 24,00 € aux éditions Bayard Compact.

 

Cet ouvrage est présenté ainsi : « Cet ouvrage rassemble 4 documents majeurs du Groupe des Dombes, dont certains aujourd’hui épuisés : Pour la communion des Églises (1985), Pour la conversion des Églises (1991), Marie dans le dessein de Dieu (1999), « Un seul Maître » (2005).Si les travaux du Groupe ont connu le retentissement qui est le leur, c’est qu’ils ont porté sur des questions encore peu abordées dans le dialogue œcuménique à l’époque de leur publication : leur aspect précurseur a inspiré d’autres recherches, et l’originalité avec laquelle les questions ont été envisagées reste stimulante aujourd’hui. Ces documents demeurent des « classiques » de la théologie œcuménique – et, sur les questions traitées, de la théologie tout court. »

 

On trouvera la préface de l’ouvrage en ligne sur le site du groupe des Dombes (http://www.groupedesdombes.org/communion-et-conversion-des-eglises) .

 

Nous extrayons de cette préface la présentation du document « Pour la conversion des Eglises » : « C’est en effet à une fidélité plus grande à l’Évangile que les Églises sont appelées, dès lors qu’elles veulent dépasser des séparations qui contredisent le projet même du Christ. La question de la conversion est traitée pour elle-même, dans ses trois dimensions indissociables : conversion chrétienne, ecclésiale et confessionnelle. Trois dimensions d’une même conversion, qui constitue l’identité même des chrétiens, qu’elle soit personnelle ou communautaire : d’où le sous-titre du document, Identité et changement dans la dynamique de communion. Il s’agit donc de distinguer les registres d’identité des croyants en Jésus-Christ, pour mieux envisager à quelles conversions, plus ou moins fondamentales, ces croyants sont invités ; pour discerner aussi – et cela est plus original et, sans doute, plus exigeant – à quelles conversions les Églises elles-mêmes sont appelées. »

 

Et de manière plus générale le groupe des Dombes écrit : « On s’interroge souvent, aujourd’hui, sur la situation du dialogue œcuménique, pris, dit-on, entre la lassitude des uns et les raidissements identitaires des autres. Il est plus important, et de portée plus concrète, de proposer à tous les chrétiens le témoignage d’une réflexion commune, qui ouvre à des perspectives d’unité sans nier les différences confessionnelles en ce qu’elles ont de légitime. Il y a plus encore : le salut apporté aux hommes par le Christ passe par un rassemblement, le Royaume annoncé par Jésus, et dont l’Église constitue comme l’anticipation dans l’histoire. Tout ce qui divise les chrétiens va donc directement à l’encontre du projet de salut qui est celui d’un Dieu qui veut sauver en rassemblant. Le rappeler, et proposer des chemins de conversion, est la raison d’être de l’engagement œcuménique, où la voix du Groupe des Dombes, avec la tonalité unique qui est la sienne, continue à se faire entendre. »

Écrire commentaire

Commentaires : 0