Berlin 2011 : Témoignages

Du 28 décembre au 1er janvier, nous étions près de 30 000 jeunes venus des 4 coins de l’Europe pour la 34° rencontre européenne de jeunes organisée par la communauté de Taizé (www.taize.fr) : ensemble, nous avons prié et réfléchi à « une nouvelle solidarité » avec la communauté de Taizé dans la ville de Berlin.

 

Le transport des jeunes du Grand Sud était, comme c’est le cas depuis quelques années, organisé par PsalliteDeo  en coopération avec les autres groupes du Sud.

 

Notre bus a ainsi amené 61 pélerins venus d’Albi, Toulouse, Montpellier, Nimes et Marseille … Nous étions une quinzaine à partir de Toulouse. 4 autres Toulousains sont partis en avion (notre projet Berlin sans frontières). D’autres Toulousains sont partis individuellement ou depuis Paris. Faute de place dans notre bus, les aveyronnais ont bien voulu partir avec Clermont.

 

Voici quelques propos recueillis au retour dans le bus.

 

« C’était ma première rencontre. Ce qui m’a marqué est l’ouverture dans le débat et la réflexion vers les autres religions monothéistes (au cours des 2 premières après-midi, j’ai participé à une discussion avec une femme rabbin et à une découverte de la mosquée turque de Berlin). »

 

« Dans la vie de tous les jours, nous n’avons pas le temps de réfléchir au fond des choses. Ce pèlerinage a été une suite de discussions, rencontres en petits groupes, temps de prière … Tous ces moments m’ont apporté des choses auxquelles je ne m’attendais pas. »

 

« Je suis venu par curiosité d’abord et avec des questions liées à la religion et à la foi. Je quitte ces rencontres avec une expérience humaine très riche. Je suis venu seul. J’ai rencontré des personnes autour de moi avec qui j’ai eu des affinités plus ou moins grandes. Au fil des jours, j’ai découvert que malgré le peu d’affinité avec certaines personnes, l’échange est possible. »

 

« Comme l’an dernier, ces rencontres ont été à la fois un chemin personnel et un cheminement avec les autres. Par ailleurs, elles m’ont réconcilié avec l’Eglise et la prière. L’année précédente à Rotterdam, je me demandais si je pourrais tenir les temps de silence et de prière. La prière par le chant répond à ma sensibilité, j’aime beaucoup la phrase « chanter c’est prier deux fois ». C’est aussi la simplicité de la prière de Taizé qui me touche. De plus j'ai découvert l’intérêt de prier ensemble et les uns pour les autres. L’accent mis sur la confiance, lors de ces rencontres, m’aide à surmonter mes peurs et blocages ! »

 

« Ce sont pour ma part mes 3° rencontres. J’en retiens 2 axes :

 - Pendant la prière les discours sur la confiance et sur la réconciliation. A cet égard la ville de Berlin est un symbole fort.

-  L’accueil des Berlinois : la joie de nos paroisses et familles d’accueil, la fierté de nous accueillir chez eux.

 Nous sommes venus pour entendre ce message et c’est très fort de savoir que celui-ci est partagé par ceux qui ont vécu la séparation par le mur. »

 

« La culture chrétienne a beaucoup d’avenir, et la communauté de Taizé est une locomotive qui va permettre de raccrocher les wagons les plus éloignés de l’Eglise, mais qui aspirent à une vie spirituelle. Nous sommes invités à témoigner sous des formes renouvelées avec ceux qui sont sur le parvis : le partage peut en être un des moyens … »

 

De plus, 2 jeunes en situation de handicap moteur ont pris l’avion, avec des accompagnants, afin de rejoindre Berlin. Sur place, Claire et Mathieu ont vécu les rencontres européennes comme les autres, avec nous Ce projet a vu le jour grâce à la petite équipe de PsalliteDeo qui s’est appuyée sur l’expérience de Claire, personne handicapée … Faute de ressources PsalliteDeo s’est donné comme premier objectif en 2011 de faire voyager des jeunes pouvant se déplacer en fauteuil manuel. Mais nous souhaitons organiser un séjour de quelques jours à Taizé en été, ouvert à tous …

 

Le succès de cette première expérience a reposé sur la mobilisation des jeunes valides pour accompagner. C’était tout de même prendre un risque que de se lancer dans ce projet et tout n’a pas été simple.

 

Mais lorsque le « cœur s’élargit dans la confiance en Dieu », « Dieu rend libre », nous tire hors de nous-mêmes, et les difficultés, la peur ou la gêne peuvent être surmontées …

 

Voici quelques lignes écrites par Mathieu au retour des rencontres européennes :

 

 « Je me présente : je m'appelle Mathieu, j'ai 26 ans, je suis handicapé moteur depuis ma naissance. J'habite en région Midi Pyrénées dans le 31. Je suis catholique pratiquant depuis tout petit.

C’étaient mes premières rencontres européennes. C'est super bien de sentir tout ce monde là autour d'une seule personne qu'on aime, Jésus-Christ, et qui ne fait pas de différence entre chacun d'entre nous qu'on soit handicapé ou valide : Dieu aime chacun de nous. Ces quelques jours m’ont apporté la joie et la paix en moi. Ma foi en a été renforcée. Je me sens plus à l’écoute des autres, de mon père Jésus-Christ et de la bonne mère Marie.

 

Je suis prêt à repartir l'an prochain à Rome, aux prochaines rencontres, avec d'autres personnes handicapées de Toulouse ou de région Midi Pyrénées.

 

De plus, je remercie mes deux accompagnants pour cette aventure humaine et riche en partage. Merci aussi aux allemands de Berlin de nous avoir accueilli.

 

Afin de continuer ce partage sur l’amour de Dieu, j’irais à sûrement à Taizé cet été... »

 

 

Tchüss !